Bolivie – Caranavi – Nicolas Colque

5,50 22,00€/Kg

Grande présence en bouche et belle sucrosité ! L’attaque est douce et ronde (prune mûre), le final superbement complexe (poire, ananas).

Méthodes conseillées : toutes méthodes

rupture de stock
Effacer

Description

Nicolas Caranavi : le fruit d’une série d’évènements

La majeur partie de l’histoire caféière en Bolivie s’est faite par l’intermédiaire de grands exploitants, mais en 1991 tout a changé grâce à une réforme gouvernementale. Son objet : la redistribution des terres d’exploitation agricole à 23000 familles. Des parcelles allant de 1,5 à 8 hectares ont été distribuées.

La Bolivie est un pays possédant une agriculture massivement bio, ainsi le café de la famille Colque est produit sans aucun engrais (mais le café n’est pas certifié – pourquoi ? Le coût de la certification bien sûr !). Le style de culture est d’ailleurs assez extrême, ressemblant à une certaine permaculture : si on a un arbre mort sur l’exploitation, on ne l’enlève pas ! Les plantes se développent donc de manière tout à fait naturelle !

Bolivie, nouveau pays de cafés de spécialité

Bien que la culture se fasse dans une logique bio, la qualité n’est au rendez-vous que depuis peu. Il était en effet coutume de dépulper le café sur la ferme puis de le transporter à la station de lavage. Le temps de transport pouvait être plus ou moins long et bien entendu le processus de fermentation n’attendait pas d’arriver pour commencer !

Les cafés entraient donc en fermentation de manière non contrôlée, au gré de l’altitude, des conditions de transport, des températures, de l’hygrométrie… Malheureusement, il faut du contrôle et un grand travail pour réaliser un café de qualité, et cette “organisation” ne permettait pas la réalisation de cafés de qualité.

L’impulsion pour des cafés de qualité

Le tournant a été pris il y a une dizaine d’années, sous l’impulsion américaine. Une campagne anti-drogue a été menée par les USA, à la source, pour permettre aux producteurs boliviens de réaliser un café de plus haute qualité. Un produit qui aurait plus de valeur et qui serait une réelle alternative à la production de coca (à l’origine de la cocaïne). Pour ce faire, ils ont construit des stations de lavage et ont permis aux producteurs de suivre des cours de production et de gestion financière.

Dans le même temps, la Cup of Excellence a fait son apparition (2004). Cet évènement conduit sous forme de compétition fait la part belle aux meilleurs cafés de Bolivie – et aux meilleurs producteurs !

Café produit par Nicolas Colque

Ces deux évènements majeurs ont servi l’émergence de producteurs soucieux de la qualité de leur production caféière, tel que Nicolas Colque et sa femme Maruja Manani. Les deux ont commencé leur carrière dans le café en tant que cueilleurs, avant de faire l’acquisition d’une ferme de quelques hectares près de Caranavi, dans la région de La Paz.

Mari et femme conduisent aujourd’hui cette ferme à la petite production mais qui est connue dans le monde entier : leur café est distribué par les australiens de Melbourne Coffee Merchants et par notre importateur français Belco.

Nos amis de Market Lane Coffee ont d’ailleurs réalisé une interview des deux producteurs :

Pour les non-anglophones, voici une traduction des échanges :

Nicolas Colque :
“Mon nom est Nicolas Colque Mamani et la propriété sur laquelle je travaille est appelée “La Florida”. Nous sommes à 40 kilomètres de la ville de Caranavi. Nous avons travaillé dans le café pendant 15 ans, et mon rêve a toujours été de posséder mon propre coin de terre. Quand j’ai commencé à travailler dans le café, je ne connaissais pas les tenants et aboutissants du système de culture. A ce moment là, on parlait à peine de qualité, la priorité était sur le bio plus que quoi que ce soit d’autre. Ici, nous nous sommes organisés de manière familiale. Ma femme et moi travaillons dans la ferme.”

Maruja Manani :
“J’aide toujours mon mari, nous travaillons toujours tous les deux. Récolter, planter… J’aime tout ce qui touche de près ou de loin au café.”

Nicolas Colque :
“Le secret, c’est de récolter les cerises lorsqu’elles sont parfaitement mûres, de soigneusement laver et sécher le grain. C’est ce qu’il faut pour avoir un bon café de haute qualité.”

Maruja Manani :
“On veut faire grandir notre entreprise. Pour le moment, on travaille à petite échelle, mais on voudrait planter plus de caféiers.”

Nicolas Colque :
“Notre objectif est d’augmenter notre production, et nous atteindrons cet objectif car quand on a un rêve il peut devenir réalité.”

Localisation de Caranavi, Bolivie

Informations complémentaires

Poids0.27 kg
Origine

Bolivie

Région

Caranavi

Producteur

Nicolas Colque

Altitude

Haute (>1600m)

Variété(s)

Arabica Catuai, Arabica Caturra, Arabica Typica

Process

Honey

Grade

Specialty

Durée moyenne de récolte

4 mois

Fin de récolte

Novembre

Intensité du café

4/5

Méthode conseillée

Machine expresso automatique, Cafetière filtre, Cafetière à piston, Cafetière italienne, Machine expresso manuelle, Méthodes douces

Degré de torréfaction

Medium